Comment intégrer les sujets écologiques et responsables à vos formations ?

| Mis à jour le 2 mai 2022 à 11 h 20 min
Comment intégrer les sujets écologiques et responsables à vos formations ?

L’éco-responsabilité touche aujourd’hui tous les secteurs de notre économie et notamment celui de la formation professionnelle. En effet, sans formation appropriée, comment mettre en œuvre la transition écologique et innover dans ce secteur ? À cela s’ajoute l’explosion du Digital Learning et ses conséquences en matière de pollution. L’impact du numérique sur la planète pourrait ainsi doubler d’ici 2025 et atteindre le niveau d’émission actuel des voitures et des deux-roues[1]

Mais restons optimistes ! Vous pouvez facilement intégrer les sujets écologiques à vos formations pour contribuer à la transition écologique mais aussi pour développer votre activité.


[1] Comment réduire l’impacts écologique des formations digitales 15 mai 2020 :  https://eskills.ch/impact-ecologique-formation-digitale/

Comment éco-concevoir ses formations ?

L’écoconception de vos formations est un premier levier pour intégrer les enjeux écologiques dans votre activité. Mais comment faire ? On vous explique les bons gestes et reflexes à adopter tout au long du cycle de vie de votre formation.

Fabrication écoresponsable de vos formations

Dès la phase de conception de vos modules, vous pouvez mettre en œuvre plusieurs principes pour en réduire l’impact environnemental. Voici quelques pistes.

Sobriété

C’est le fil rouge à avoir toujours en tête lorsque vous créez une formation.

En tant que formateur, vous avez certainement envie de concevoir une formation léchée, avec des belles images et vidéos, bref, un contenu qui brille et qui en jette. Et c’est vrai qu’une bonne image ou un vidéo est parfois plus efficace qu’un simple texte.

Mais voilà, le coût écologique est élevé. Savez-vous qu’une heure de vidéo en streaming émet autant de CO2 qu’une année de consommation électrique d’un réfrigérateur[1]?

Évidemment, l’idée n’est pas de se passer des images et des vidéos (surtout pas !) mais plutôt de se poser ces questions : est-ce vraiment nécessaire ? quelle est la valeur ajoutée pour ma formation ?

Ainsi, peut-être n’est-il pas indispensable de prévoir une formation 100% vidéo. D’autant plus que d’autres modalités permettent de varier les supports en gardant une grande efficacité pédagogique (podcasts, infographies…).

Le principe est le même pour les envois en masse de mails, les grosses pièces jointes à télécharger, etc…

Un seul mot d’ordre, la sobriété numérique : utilisez des outils numériques parce que c’est utile, et non parce que vous le pouvez.

Réduction du poids des images et vidéos

Dans la droite ligne du principe précédent, pensez à réduire le poids de vos vidéos. Une résolution de 720p est amplement suffisante et le 4K rarement pertinent.

Pensez également à compresser vos images et à réduire le poids de vos PDF (de nombreux outils gratuits proposent ce service comme Tinypng, I Love PDF, etc.)

Choix de l’hébergement

Ne nous leurrons pas : dans tous les cas un hébergement web reste très énergivore et peu écologique. 

Mais il est possible de limiter la casse en choisissant un hébergeur qui s’engage dans le domaine environnemental : utilisation d’énergie verte, compensation carbone, utilisation de disques SSD moins énergivores, certification ISO 50001, recyclage des équipements, etc.

Réutilisation des créations graphiques

Avant de créer vos ressources, demandez-vous si elles n’existent pas déjà (et en plus ça vous fait gagner du temps !). Il peut s’agir d’une ancienne création personnelle à mettre à jour ou de la reprise d’un contenu créé par un autre auteur (attention aux droits d’utilisation !).

Eco-consommation de la formation

Une fois votre formation créée, comment la partager avec vos apprenants avec le moins d’impact écologique possible ?

Pour les formations en présentiel, privilégiez un local proche des transports en commun (bus, train) et bénéficiant d’un label énergétique (Haute Qualité Environnementale, bâtiments à basse consommation, Bâtiment Bas Carbone…).

Concernant la distribution de votre contenu de formation, privilégiez la mise à disposition sur un espace collaboratif ou un Drive, plutôt que l’envoi de mails et de fichiers lourds.

Enfin, optimisez au maximum les ressources utilisées en faisant en sorte que l’impact de votre formation dure le plus longtemps possible (accompagnement et suivi post formation, par exemple). Ce qui est en outre un gage de qualité, en dehors de toute considération écologique.

 

Tri, recyclage et revalorisation des ressources

Après la formation, c’est l’heure du ménage…et du recyclage. Oui, même les formations peuvent être (presque) zéro déchet. Voici quelques bonnes pratiques à s’approprier :

  • Trier et jeter le matériel numérique inutile afin d’alléger les serveurs. Ne conserver que ce que vous pouvez réutiliser pour d’autres formations
  • Classer et ranger vos contenus pour faciliter une réutilisation et éviter les doublons
  • Améliorer sa pratique… Tirez les leçons desretours et des évaluations de vos formations pour éviter de perdre du temps et des ressources pour vos prochains parcours
  • …et participer à améliorer celle des autres. Communiquez sur votre engagement à réduire votre impact environnemental et sensibilisez vos interlocuteurs à la sobriété numérique.

[1] Comment réduire l’impacts écologique des formations digitales 15 mai 2020 :  https://eskills.ch/impact-ecologique-formation-digitale/

Former sur des sujets écoresponsables et aux métiers de la transition écologique : un positionnement d’avenir

Intégrer les sujets écologiques dans votre activité c’est aussi participer aux formations dans ce domaine. Or, si la demande est en forte augmentation, l’offre de formation ne suit pas forcément. C’est donc là que vous intervenez, mais pour quelles compétences ?  

Des métiers en tension et une offre de formation encore insuffisante

De nombreux métiers émergents liés au développement durable sont actuellement en tension : écoconception, recyclage…En 2020, seuls 5 métiers (sur les 35 liés à l’économie verte) ne posaient pas de difficultés de recrutement[1].

Principale raison de ces difficultés, le décalage entre les besoins des entreprises et les compétences des demandeurs d’emploi. L’offre de formation est en effet encore insuffisante dans de nombreux domaines du développement durable alors que les besoins sont de plus en plus importants. Dans le secteur de la réparation, la société spécialisée Murfy estime par exemple que pour réparer les 28 millions d’appareils électroménagers tombant en panne chaque année, il est nécessaire de former au moins 15 000 personnes[2] .

Il y a donc clairement des places à prendre dans la formation aux métiers de la transition écologique.

Des opportunités à saisir en matière de formation 

Certaines compétences sont particulièrement recherchées : la demande est forte mais les candidats qualifiés encore restreints notamment en raison de manque de formation disponible. C’est donc le moment de vous lancer.

  • Transition énergétique : énergies renouvelables, éco construction…
  • Économie circulaire : réparation, éco conception, recyclage…
  • Finance durable, finance verte, investissements responsables….

À ces métiers s’ajoute également les compétences nécessaires à la mise en œuvre de la RSE dans l’entreprise : éco conception, communication et management éthique…



[1] Les métiers de l’économie verte rencontrent des difficultés de recrutement, ministère de la transition écologique, 10/03/2022 : https://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/les-metiers-de-leconomie-verte-rencontrent-des-difficultes-de-recrutement-en-2020-et-2021

[2] Les Echos, 15/10/2020: https://business.lesechos.fr/entrepreneurs/financer-sa-creation/0604066700867-murfy-leve-8-millions-pour-son-reseau-de-reparateurs-d-electromenager-340240.php


En résumé

La formation professionnelle n’échappe pas aux prises de conscience liées au développement durable et à la transition écologique. Et c’est une bonne chose aussi bien pour l’écologie elle-même que pour votre activité. De la même façon qu’il est difficile de passer à côté de la digitalisation, ne pas mettre une dose de développement durable dans votre activité de formateur peut vous desservir. C’est en effet une attente importante de vos prospects : des formations tournées vers la transition écologique et des engagements pour diminuer l’impact environnemental de vos formations.

Alors, prêts à apporter votre pierre à l’édifice de la transition écologique ?

Et pour vous laisser le temps de vous investir sur ce sujet, notre logiciel de gestion YPK s’occupe à votre place de tout votre administratif et allège votre paperasse papier. Encore une bonne raison de vous mettre au vert. On vous montre ?